La santé est mouvement

Tout ce qui nous constitue est fait d’espace, dans ce qu’il y a de plus petit comme dans ce qu’il y a de plus solide. 

Chaque lieu, personne, animal, musique, objet… émane une énergie porteuse d’informations. Tout communique, tout est traversé constamment par des informations et des énergies. Plus nos perceptions sont fines, plus nous ressentons la qualité de ce qui nous influence, plus nous veillons à l’harmonie.

Le Souffle est comme la métaphore de ce qui se produit dans l’invisible : il est la manifestation d’une inspiration d’informations dans le corps et d’une expiration du corps au monde. La circulation de l’information et de l’énergie est un indicateur de santé et d’équilibre du corps-esprit. Toutes les médecines traditionnelles incluent énergie et informations dans leurs pratiques de guérison

Les sens du corps sont les révélateurs de notre réalité intérieure et extérieure. Ils sont nourrit par nos pensées et nos intentions. Quand celles-ci sont sous notre contrôle conscient, nous sommes libérés. 

L'harmonie est essentielle à la santé

Ainsi, nous évoluons avec des énergies tour à tour perturbatrices et harmonisantes. Le vivant est un processus dynamique, un mouvement.

Comme tout mouvement tend spontanément à l’harmonie jusque dans notre biologique, nous pouvons, par nos ressentis et notre conscience, harmoniser et informer notre environnement, notre corps et notre esprit. Cela s’apprend.

On retrouve ce fondement dans la promotion de la santé  (l’émerveillement, la contemplation, les activités en plein air, dormir suffisamment, la beauté, l’alimentation saine, les relations cordiales, l’entraide et l’empathie,… ), mais aussi les domaines à succès comme l’architecture d’intérieur et des jardins (la luminosité, l’espace, les couleurs, les arrangements, les jardins, etc…)

De façon générale, toutes les pratiques qui font sourire créent des sensations d’harmonie, d’épanouissement, de bien-être, sont saines et équilibrantes. Par notre ressenti, nous en faisons l’expérience.

Bien que nous n’en parlions pas beaucoup, nous  contribuons à la qualité du vivant dans la collectivité. Nous partageons le même air, avec les informations subtiles qui le constituent. Nous produisons des effets placebo et nocebo. Nous ne sommes pas séparés: nous formons une Unité qui dépasse notre entendement. Nos ressentis le perçoivent.

NB. On observe par exemple que les valeurs économiques l’emportent sur celles de la santé et du vivant, ou plus couramment le pouvoir d’une réputation.

La maladie est une information utile

La maladie n’est ni un défaut, ni une cruauté, ni une punition, ni une vertu, elle existe.

Elle est une information que le corps envoie pour que notre âme observe ce qui est endommagé et recherche des chemins de lumière ou d’harmonisation pour restaurer son intégrité. 

Chacun est unique et parcourt sa vie d’une façon singulière. Chaque symptôme physique ou psychique porte un message  pour continuer notre itinéraire afin que notre âme accomplisse sa mission d’amour.

La maladie devient dès lors une opportunité d’un approfondissement et d’élévation spirituelle.

Déjà à l’origine, la rencontre d’un ovule et d’un spermatozoïde s’est développée pour tenter d’exprimer par notre corps les informations de notre Esprit.

Nous vivons englobés dans un système plus vaste que notre corps. Un être humain est à la fois un individu unique avec ses propres caractéristiques ET une partie vitale de l’Univers, imprégné d’une fréquence vibratoire commune, supérieure et puissante qu’on peut nommer « Principe Cosmique », « Amour » ou simplement « Dieu ».

L'homme est FEU vivant; quand il meurt, s'éteint, IL est mort.
"M" c'est "aime", l'amour. "O" c'est l'eau. "R" c'est l'air. "T" c'est la terre.
Feu, c'est l'homme, le 5e élément, créateur (monde) et destructeur (démon).

Le démon est enfer, enfermement, jugement, ment.
Demon c'est Monde à l'envers. En vers, comme aller en soi, libérer ce qui est caché, libérer les vertus, vers tu.

Ainsi chacun suit des lois internes de son développement et participe au développement de la globalité, de l’universalité. Et inversement.

L’Harmonie est un mouvement à l’oeuvre en tout temps. A chaque perturbation, au niveau individuel et/ou au niveau collectif, et/ou au niveau cosmique, le mouvement naturel tendra au rétablissement de l’Harmonie.

Ces qualités sont la douceur, la tendresse, l’humour, la joie, la confiance, le courage, la paix, la beauté, tout ce qui amène au seuil du véritable Bonheur.

Si nous manquons d’énergie cosmique, d’Amour, nos qualités deviennent des souffrances (les péchés capitaux), il y a dysharmonie, entraves, distorsions, voire blocages à la circulation de l’harmonie:

  • Les états d’âme lourds en sont les premières strates 
  • Un changement de comportement informe de leurs imprégnations dans l’être
  • La maladie notifie de leurs activités dans le corps, d’un changement d’état de santé.

La maladie et la souffrance s’associent facilement au mal-être, au malheur.

Chaque être humain a le désir inconscient de vivre en harmonie en lui-même et avec le Grand Tout, à l’Unisson avec l’Unité. C’est ainsi que chaque être humain peut transformer une limitation en possibilité, une souffrance en libération, un mal-être en champ d’expérimentations, un pronostic en guérison. 

Rien n’est figé. Le corps se redéfinit tout au long de la vie, c’est ainsi que l’âme peut en tout temps le ré-informer, lui redonner de la lumière divine.

Un corps dévasté par la dégénérescence peut être illuminé par l’âme qui l’habite et transcender le mal, le « désactiver ».

L'inconscient est comme un crypte. Il y a le défi de sortir de la crypte, de libérer les secrets enfermés. Une aide extérieure est nécessaire, une clé pour ouvrir le verrou. 
sante Joye santé corps esprit

Harmonier la corps-Esprit est un acte de santé puissant

Lorsqu'un virus ou une bactérie arrive dans le corps, il commence par s'imposer puis il cherche l'inclusion dans l'équilibre du vivant, la pérennité pour toutes les parties (il ne cherche pas à faire mourir sa terre d'accueil)

Le corps a besoin de maux et de mots pour traduire et extérioriser ses peines. Traduire le langage muet du coeur et du corps, n’est-ce pas se traduire, se porter soi-même ?

Suffirait-il de laisser parler son coeur? De toute évidence, ce n’est pas si facile. 

C’est ici que les soins harmonisants peuvent prendre le relais. Sans but à atteindre, les soins harmonisants agissent dans le corps-Esprit, dissolvent les distorsions, les déséquilibres et les blocages, ouvrent les voies des sens intérieurs et extérieurs.

Ils sont une prévention, un entretien, un éveil à la conscience de nos reliances multiples. Et parfois une transformation, une guérison.

Qu'en pensez-vous ?

Swama Rami, qui enseigne le yoga, décrit 5 espaces corporels de respiration et d’harmonisation:

* du larynx au sommet du crâne

* de la base du coeur au larynx (agent de la voix et du système respiratoire)

* entre le coeur et le nombril (agent du système digestif)

* sous le nombril et aux organes génitaux (agent des reins et des éliminations)

* et le dernier englobe tout le corps, c’est l’agent de la relaxation et de la contraction.